Mes Histoires·Sport

Les 20 kilomètres de paris, Une trilogie achevée.

Les 20 kilomètres de paris, une trilogie achevée.

Je me suis lancée dans mon premier 20 km il y a 2 ans, avec la 36 ème édition du 20 km de Paris qui marquait alors le début d’une trilogie.

Cette trilogie se présente comme telle :
La 36ème sur le thème de la musique : « Mettez vous au rythme ! »
La 37ème sur le thème du cinéma : « La course en version originale ! »
Cette édition 2016, la 38ème était sous le signe de la bande dessinée avec son « Ca va cartooner ! ».

Slogan 2016 - "Ca va Cartooner" - Copyright 20km de Paris
Slogan 2016 – « Ca va Cartooner » – Copyright 20km de Paris

Cette année, malgré mon non-entrainement, je voulais absolument boucler cette aventure pleine de sens pour moi. Ça m’a fait remonter à mon stress en 2014, alors que je n’avais jamais couru 20 km. Joel Ducrot m’avait emmené une première fois au-delà de 14km et Sébastien et Mathieu m’avait accompagné vers mes premiers 20 km pour me préparer.
Que de souvenirs… C’était à cette occasion que j’ai également rencontré Angie qui a participé à une des aventures les plus dingues pour moi, mon marathon.
Mon dossard m’attendait : je ne pouvais pas louper ce dimanche 09 octobre 2016 !
Les 2 années précédentes, j’avais suivi un entrainement régulier notamment avec le NRC et la Boost. Ce ne fut pas le cas cette année.
J’ai fait encore une fois tout ce qu’il ne fallait pas faire. Le dimanche 2 octobre, je venais de courir le 10 Km paris Centre. Ca faisait une éternité que je n’étais pas allée au-delà de 5 km… M’y étant sentie bien, je pensais aborder ce 20 km comme une sortie longue. Caroline, une comparse de run et de graille, voulait également y aller tranquillement. On a donc décidée d’y aller ensemble.

20161009_0917331
Métro Bir Hakeim

Sortie la veille très très tard, mon quota de sommeil devait s’élever à …3 heures. Le réveil a été cauchemardesque et c’est bien la première fois que j’ai failli « ne pas y aller »… C’est dire. Mais RDV était donné avec Caroline et Damien devant le métro Bir Hakeim. Je devais tenir mes engagements. Dans le métro, les dossards épinglés, les sacs poubelles portés comme robe par de nombreux passagers m’ont tout de suite mis dans l’ambiance. J’aime toujours ces regards échangés et sourires qui te disent « Allez, bonne chance et Go ! ».
Et c’est ce que j’ai fait : j’ai retrouvé Caroline et Damien et nous sommes partis en quête de la consigne. .. Eh ben… on a bien attendu plus d’une demi heure juste pour pénétrer dans le stade où se trouve les consignes. La sécurité était maximale : fouille à l’entrée des sacs et vérifications que nous sommes des coureurs. Les autres n’entraient pas. Ça a donc donné un temps d’attente important (de quoi faire augmenter le stress ! Pour peu que ce soit une course pour un chrono :p)

 

A l'entrée pour les consignes...
A l’entrée pour les consignes…

Arrivés aux consignes, la mauvaise surprise a été de faire le chasse au « stand avec des tickets » ou ayant encore de la place pour simplement déposer son sac : au bout du 5ème stand,on a pu poser nos affaires ( contrairement à d’autres courses ou le numéro de dossard était pris en compte pour connaître le lieu où poser sa besace…).

20161009_1001101
Le Ticket Consigne

Une fois le sac posé, la pause pipi faite, des bénévoles précises le lieu d’entrée selon la couleur du dossard (donc selon le Sas de départ) : le filtre est respecté et bien fait. On arrive à temps dans notre sas. On a pas le temps ( ni l’envie ) avec Caroline de s’échauffer. Les SAS partent au fur et à mesure et c’est bientôt notre tour. On nous chauffe à bloc.

Départ des SAS
Départ des SAS

3…2..1… et go ! Non, go, c’est un bien grand mot, sur quasi 1 km, on marche à la queue Leu leu sur une artère étroite d’une avenue coupée en 2… on a même l’opportunité de voir arriver les élites qui venaient de faire près de 15km. On voit les loups des Champs Élysées, fidèles au poste et qui donnaient de la voix ! Et on se lance enfin. A peine 2 km et je trouve que ça monte plus qu’avant. .. pfffff… Au 3eme, une pause bisou à Aline et on continue notre ballade avec Caroline.
L’ambiance est géniale : des groupes et des supporters tout le long qui motivent. On est interpellées par Amadou à qui l’on offre notre plus beau sourire mais aussi d’autres Adidas Runners qui nous ont encouragées et motivées.
Mais malgré tout, et bien que sachant pertinemment que ça ne serait pas simple, c’était bien pire que ça… un vrai cauchemar. Courir 20km sans entraînement, c’est une pure bêtise.

Le Parcours du 20 km - 2016
Le Parcours du 20 km – 2016

Le corps n’est pas prêt, souffre, râle, les jambes tirent et rien de mieux pour se blesser. J’ai envie d’arrêter très vite. Ça arrive à tous cette sensation de fatigue puis la reprise -ce second souffle- mais là, la reprise ne venait pas.
Sans l’aide de Caroline, j’aurai sûrement fini en marchant à partir du 12eme km … ça a été dur. Je savais que ça serait compliqué mais pas à ce point. Ce qui est bien quand on décide de faire une course du début à la fin à 2, c’est quand l’une craque, l’autre est là en soutien. Et c’est ensuite ce qui s’est passé au 17eme avec Caroline. On ne pouvait pas s’arrêter la. On devait la chercher cette médaille.
Mais gros coup de froid, à l’approche du 19eme km, un jeune homme à terre, entouré par la sécurité civile qui pratiquait un massage cardiaque… horreur. Je relis les plaques qui disent « la course au chrono oui, mais ta santé avant tout ».
Je sais qu’on oublie de s’écouter pour terminer mais à ce point. .. Quelle tristesse. L’organisation nous apprendra quelques jours plus tard que ce jeune s’en est sorti.. ouffff.
Au 19e, Aline est de nouveau là : « Allez les filles, vous êtes des battantes, des lionnes ! On lâche rien ! »
Je prends Caro par la main et bien qu’en souffrance, je lui dis « On va finir ensemble ! ». Et c’est ce qu’on à fait. On a traversé la ligne d’arrivée 2h14 plus tard…
arrival-20-km-paris
On était heureuses mais ensemble on a dit « plus jamais ça ». Un entraînement spécifique ce n’est pas pour rien. Ça fait parti de l’expérience…
Damien nous attendait, un RP en main :  on était fières de lui ! On croise bien sûr un tas de copains, médailles en main et on oublierai presque la torture vécue.
20161009_1258461 20161009_1322431 20161009_1324551 20161009_1315341
On se dirige vers le massage et merci aux jeunes filles qui m’ont fait mal mais ont probablement permis de diminuer mes douleurs le lendemain.

Air de Repos
Air de Repos

Ce qui est sûr, c’est que j’ai retenu la leçon : je suis repartie au stade une fois remise pour reprendre progressivement les entraînements au cas où…

Ma médaille,fêtée en gourmandise ;-)
Ma médaille,fêtée en gourmandise 😉
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s