Mes Histoires

Moi Triathlète (Bébé Triathlète mais triathlète quand même!)

Moi, Triathlète…(Bébé triathlète mais triathlète quand même)

 

Depuis le samedi 27 aout 2016, je suis fière de pouvoir dire : « je suis triathlète ! ». Je l’ai d’ailleurs affiché partout : sur les réseaux sociaux, en fond d‘écran, sur mon frigo, par tous les canaux possibles et (in)-imaginables !

Pendant près d’1 mois, j’ai saoulé mon univers avec le Triathlon de Chantilly.

©Castle Triathlon Series
©Castle Triathlon Series

Beaucoup le savent : je me suis lancée dans cette aventure sur un coup de tête. C’était surtout une manière de pouvoir m’initier à différentes disciplines. Le challenge n’était pas des plus simples vu que j’avais à peine 3 semaines pour apprendre et à nager et à faire du vélo… Et j’ai souvent eu le droit à « mais sérieux, tu ne sais pas faire de vélo/nager à ton âge ? ». Ben non. Mon activité préférée à la plage est la crêpe sur le sable pour me dorer la pilule et le vélo …ben non.
J’ai eu la chance d’être entourée par des amis extraordinaires qui m’ont aidé et soutenu tout du long. A commencer par Damien, qui a joué le coach Natation en m’apprenant les rudiments de la nage à coup de planche en mousse, de Pull Buoy, et de « On y va, tu me fais 2*50m, et que ça saute ! ».

PullBuoy et planche
PullBuoy et planche

traithlon-11J’ai bu la tasse, souvent, tenter les larmes de crocodiles, mais il a fallu maintenir le cap. Caroline, une amie, est venue en soutien dans le bassin et m’a accompagné dans mes péripéties. Au bout du 4-5 eme cours, je savais « nager », du moins, j’étais capable de faire du Crawl pendant 250 mètres avec une maîtrise moyenne mais suffisante pour que je ne coule pas !

 

Je le dis encore une fois, Damien et Caroline, merci pour ces sessions ultra fatigantes de natation (souvent ponctuées par des sessions de restauration parce qu’en plus ça creuse ! j’ai plein d’adresses à vous filer d’ailleurs ;-)).

Si tu as un équipement indispensable à avoir en piscine : maillot et lunettes. Les piscines municipales parisiennes fournissent très souvent planches et pull boy. Si tu as besoin de t’entraîner, et de savoir où nager, le site de Paris est très bien fait et te permets de connaitre Horaires, tarif, les nocturnes éventuelles, les fermetures pour vidange etc.
Le lien, c’est celui-là : http://meslieux.paris.fr/piscines

Concernant le vélo, ça a été une autre paire de manche… J’ai eu la chance d’avoir hérité d’un vélo pour que je puisse apprendre dessus (Merci Carole !). Il fallait néanmoins quelques réparations et mes supers anges bricolos sont entrés en action (Mes Nomades Boy, vous êtes des tueries). Ils ont réussi à me transformer mon engin pour que je roule dessus en toute sécurité.

Mon vélo au poignet rose
Mon vélo au poignet rose

Sauf que le temps de réparer, apprendre à nager etc, j’ai eu l’opportunité de ne faire qu’une seule sortie sur Paris et piste cyclable… autant dire que je m’imaginais que ça allait faire l’affaire.). Tu comprends bien que non. Le changement de vitesse ne s’improvise pas et je l’ai compris à mes dépends pendant la course.

Concernant le Running, m’étant concentrée sur la Natation, et la logistique pour l’obtention du matériel indispensable, je n’ai pas fait beaucoup de sortie mais je savais que tenir la distance de mon parcours ne devait pas être problématique.

 

Au fur et à mesure, de nombreuses questions ont commencé à venir… Parce que, mis à part le fait que l’épreuve aurait lieu à Chantilly, je ne savais absolument rien de la discipline « Triathlon », de la manière de s’organiser… mais RIEN DU TOUT !
Résultat : J’ai paniqué pour  TOUT : l’obtention d’une trifonction (et je ne savais pas réellement ce que c’était !), j’ai appris que le port du casque était obligatoire, j’ai pris RDV chez mon médecin pour un certificat de non contre-indication au triathlon, j’ai eu plein de petits détails découverts jusqu’à  la veille de l’épreuve !
Quelques éléments de réponse qui devrait t’aider à ne pas paniquer et à t’organiser si tu te décides à te lancer dans un premier « bébé triathlon » avec cette petite check list qui pourra t’aider à avoir l’essentiel le Jour J. Cliques sur le lien! : http://wp.me/p74TOw-5R

La veille, j’ai préparé mon sac avec ma « To Do List » pour ne rien oublier (j’ai quand même failli oublier des trucs…). J’ai appris qu’il n’était pas autorisé de mettre son vélo dans le métro parisien… J’avais pas prévu d’échauffement d’avant course initialement mais j’ai pas eu le choix. J’avais acheté mon billet de train la veille également pour Chantilly et vérifié les horaires (et j’ai bien fait, le matin, y en avait pas beaucoup des trains !!!).

Je m’en vais direction gare du Nord avec mon vélo et je prends le train pour Chantilly.

traithlon-14
On the road
Gare Du Nord
Gare Du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée à Chantilly, je suis une bande à vélo et je suppose qu’ils vont aussi au même endroit que moi…. Magnifique endroit que je vous conseille de visiter (J’ai pas eu le temps de le faire mais de l’extérieur, je m’en suis pris plein la vue !). Tiens, le lien si une ballade te tente : http://www.domainedechantilly.com/fr/

Invitée par BernaSCOM, je retire mon dossard au stand Presse et fait ensuite le chemin classique : celui de tout futur triathlète.

Retrait des dossards
Retrait des dossards

Direction le « parc à vélo » ou, avant d’entrer, il est obligatoire d’être en condition de course :  casque sur la tête étiqueté et vélo  avec le numéro de dossard apposé , dossard avec 3 points d’attache, puce mise au pied gauche. Une fois que le jury a bien vérifié que l’équipement était conforme, c’est uniquement à ce moment-là que l’on peut entrer et s’installer.
Par ce qu’il faut s’installer : mettre son vélo sur la vague correspondant à celle préalablement attribuée (et reçue par texto et/ou par mail). On dépose son vélo sur le rail, là ou il y a de la place, et au pied, on prépare de la manière la plus optimale et efficace ses affaires pour les phases de transition. Eh bien oui, une fois la natation terminée, c’est à cet endroit que l’on récupère son vélo et que l’on s’essuie, se change, prends son porte dossard, s’hydrate etc. Et c’est toujours à cet endroit que l’on repose le vélo pour enchaîner la partie run.
Une fois installée, je suis en quasi tenue pour aller nager ! J’ai eu la bonne idée de prendre mes tongs pour ne pas avoir à rester pied nus en attendant le départ de ma vague… (je suis venue très tôt). Je suis partie récupérer ma combinaison et j’ai été observé le bassin d’eau et les différents athlètes partir des vagues précédentes..

traithlon-18
J’avoue avoir au fur et à mesure du temps la pression qui montait… Je faisais des A/R, je continuais de poser des questions aux personnes que je rencontrais. L’eau ne donnait pas envie d’y poser ne serait-ce que le petit doigt mais je savais la réputation du bassin de Chantilly. Le chemin pour mener du bassin au parc à vélo était assez long… il fallait courir sur un tapis posé à même le sol caillouteux sur 400/500 mètres escaliers inclus…
L’heure de départ était clairement indiquée selon la vague. Le mien était à 11h30. Il fallait se rendre au départ 20 minutes avant pour le briefing. Au vu de la chaleur, on m’a déconseillé de mettre ma combinaison de suite mais à la dernière minute.
Le port de cette combinaison a été folklo : faut se tortiller, remonter les pans de néoprène qui s’étendent au fur et à mesure. L’important était d’être à l’aide au niveau de l’entrejambe et des épaules.

combi
Oui la Tenue est ridicule mais le ridicule ne tue pas :p

Une fois dans le carré de départ, mon bas de combi posé, j’ai écouté d’une oreille distraite les dernières instructions de l’arbitre, faites en français et en anglais. On nous explique jusqu’où aller en nageant, on nous montre le trajet à effectuer en vélo et de quel côté atteindre la phase de transition et on nous sort également un plan avec le plan de course. On nous montre les plaques à suivre « Rose » pour ma vague, qu’il faut suivre en cas de doute. L’arbitre juge nous explique ensuite les « cartons » que l’on peut recevoir en cas de non-respect des règles de sécurité, de civisme etc pouvant aller jusqu’à la disqualification. Jocelyn, un copain Adidas Runner Champs Elysées est justement présent près du départ natation. Il a la gentillesse de m’encourager et de m’aider à fermer hermétiquement cette combi néoprène. On nous demande de prendre place dans le lac…En descendant dans l’eau verdâtre, on sentait une tonne de vase sous les pieds. Phase comique qui a eu le mérite de me détendre, le cri de jeunes demoiselles dégoûtées par cet amas sous nos pieds.

 

 

Parcours Triathlon Samedi
Parcours Triathlon Samedi

3…2…1… et c’est parti… L’eau n’est pas si froide et il est vrai que la combi aide à flotter sauf que mettre la tête sous l’eau n’est pas des plus simples et surtout : on ne voit rien ! J’essaye de rester concentrer et de me rappeler les conseils donnés. On se fait bousculer par les autres, le tournant à la bouée désignée est horrible car on se retrouve dans un embouteillage géant. Le plus difficile est de ne pas se laisser perturber ni trop gêner par les personnes environnantes. Arrivée à la fin du parcours, je suis rassurée de voir que des bénévoles sont présents pour t’aider à te sortir de l’eau pour entamer la phase de transition…

 

20160827_1043061Et là, tu suis le chemin pour chercher ton vélo… et il n’est pas court. Tu as le temps de t’essouffler. J’ai des difficultés à ouvrir ma combi mais une bonne âme m’a « dézippé » d’un coup de main « trop heureux de pouvoir déshabiller une femme sans se faire engueuler ». Le chemin est caillouteux bien que protégeait cette année par une petite traverse. Il faut encore monter les escaliers et retrouver son vélo.

 

20160827_1017031

Et là, la partie transition commence vraiment : enlever vite sa combi. Se sécher aussi rapidement que possible. Mettre ses baskets. S’hydrater un peu. Prendre son vélo. Mettre son casque et son dossard au bon endroit. L’avantage de la trifonction est indéniable ici et du vélo avec chaussures intégrés. C’est à ce moment-là que je m’aperçois que je n’ai pas été attentive lors des instructions.. je ne savais pas ou aller mais on m’a rapidement indiqué le chemin à prendre… Les juges vérifient que tu es conforme pour prendre le départ. Et c’est parti pour la phase vélo.

 

Le chemin est tout droit pour commencer et on prend la route « à l’anglaise », en tenant sa gauche. Ca perturbe un peu mais rien de dramatique. Je prends mes marques, ne suis pas totalement stable mais je roule ! Je croise un bon nombre de bénévoles amis (Clin d’œil à mes loups des Champs Elysées et autres Adidas Runners!) qui m’encourage sur le chemin. Ca motive et aide… Car je m’aperçois rapidement que le vélo ne s’improvise pas.. N’ayant pas eu le temps de m’entraîner, j’étais incapable de changer les vitesses de la bonne manière ce qui m’a fait perdre un temps précieux (même si je n’étais pas là pour faire un chrono !). Les pentes montantes ont été d’une difficulté sans nom et les pentes descendantes… une attraction digne des plus terrifiantes montagnes russes pour moi. Mais l’important est de terminer (même bonne dernière !). Et j’imaginais pouvoir me rattraper sur la course à pied, mon point fort … c’était sans compter sur les 35 degré… Je t’ai dit que je n’avais pas de porte gourde sur le Vélo ? Grossière erreur ! j’ai eu soif, très soif…

 

Arriver à la phase de transition, il faut retourner rapidement au parc à vélo, re-déposer son vélo tant bien que mal sachant que les personnes qui reviennent précipitamment ne re-déposent pas les choses aussi proprement et simplement qu’au départ et qu’il faut trouver une petite place pour remettre son « précieux »… Je replace mon dossard à l’avant (vive le porte dossard !), je prends une bouteille d’eau avec moi et je repars pour les quelques kilomètres qui me restent.. Je suis le chemin bien balisé avec les pancartes roses : le Trajet me parait interminable et j’ai les jambes lourdes mais je ne lâche pas. Arrivée à l’entrée du château, je suis prise d’un terrible point de côté qui m’oblige à m’arrêter quelques instants et à reprendre mon souffle… je me rebooste et reprend au pas de course le run ! Je n’arrive pas à voir concrètement l’arrivée jusqu’à ce que je vois l’arche !

L'arche de fin!
L’arche de fin!

Un dernier effort, les derniers encouragements et FINI ! FINISHER DE MON PREMIER TRIATHLON !

triathlon-4
Triathlète!

A l’arrivée, on te file des éponges, on t’asperge d’eau avec une lance si besoin et tu reprends ton souffle avec un Ravito à base de Vita Coco, Fruits et fruits secs, eau et cola même ! La musique continue de battre son plein, les camionnettes « Food Truck » prêtes à te servir viennoiseries et sandwich pour la famille et amis venus encourager.
Je retrouve justement les amis pour les photos montrant à quel point on est heureux d’avoir accompli ce challenge…

triathlon-6
Les Amis boostos avec nos médailles!

Un stand à l’extérieur permets d’avoir à l’instant T les temps effectués.
img-20160827-wa00111Je suis super heureuse et prête à m’entraîner encore pour m’améliorer et retenter l’aventure pour une distance plus importante !

Merci à BernaSCOM pour leur confiance et l’encouragement de toute l’équipe : j’étais tellement en stress que leur sourire et patience à mon égard ont permis de faire baisser la pression. Merci à tous mes amis et famille qui m’ont supporté encore une fois et ont répondu à mes appels à l’aide. C’est toujours grâce à cette confiance renouvelée que j’avance et vais au bout de mes délires !

20160827_10335101
Run Chic Girl – Super Stef!
20160827_10230501
Audrey, Sourire indécrochable! Bravo à elle!
20160827_1010401
Nadia, Que de rires ! Une superbe finisheuse 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Liens utiles:

http://www.castletriathlonseries.co.uk/les-etapes/chateau-de-chantilly-triathlon-resultats/

http://www.sncf.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s